Articles de anajao
  • Joanna Torres

Articles de anajao

Un chien a attaqué le miens en balade!

Par Le 19/04/2023

Qui , n'a pas eu à prononcer cette phrase un jour...

Cela fait quelques temps maintenant que j'accompagne mon chien, Capi, dans la gestion de ses émotions au contact avec d'autres mâles et/ou femelles impulsives.

Si nous avons déjà bien avancé sur le fait de ne pas s'imposer mais d'apprendre à se mouvoir pour communiquer, il en va qu'aujourd'hui il s'est déjà fait attaqué 4 fois alors qu'il contrôlait son malaise face à des chiens totalement intrusifs, là où son évolution fonctionne avec les plus codés.

Mon expérience de ce jour, un croisement au cours d'une balade, me fait avertir sur la notion de cadre, chose qui est loin d'être enseignée dans les formations que l'on trouve ici et là...

Le cadre n'a rien a voir avec des interdictions et encore moins avec le respect que l'on doit...

Ce n'est pas non plus des pseudos principes tout fait, ou du formatage sans goûts...

Encore moins les mauvaises expériences de la vie de votre chien qui font que cela implique que vous êtes vous aussi une victime.

Le cadre est qui vous êtes, votre sensibilité, votre lien intime à la vie, votre affirmation d'essence d'être... qui construit le respect, cet art de communiquer dans la confiance et la sécurité.

Pour revenir à l'expérience du jour.

Le chien arrive en face et ne fait pas cas du rappel de son humain. je demande au miens de rester, ce qu'il fait, j'ai de la chance, hourra et merci mon loulou!

Manque de peau, l'autre arrive à balle, je décide donc de m'éloigner de mon chien et commence une rencontre canine mal à l'aise qui s'esbrouffe très rapidement. Je peux noter que mon chien est à l'écoute du cadre que je vibre et n'attaque pas.

J'arrive à calmer l'affaire et récupère mon chien.

La fille arrive en essayant de récupérer le sien, qui finalement, décide de se jeter une fois encore sur Capi.

A ce moment là, je me dis "mon pauvre bébé, tu es tellement top à me faire confiance et évoluer, on va y arriver, t'inquiette..."

Malheureusement, l'autre en a décidé autrement et se jette sur son coup avec une énergie plutôt brutale!!

Mon sang ne fait qu'un tour et je lui lance à mon tour une énergie de "maintenant tu as dépassé les bornes petit chien sans cadre, ça va pas être la même si je m'en mêle" tout en disant son présom et en étant claire et authentique avec moi-même : STOP!!

Le chien c'est stoppé net, c'est plongé dans mon regard et nous avons communiqué en intuitif quelques secondes. Puis, avec son humaine, ils se sont éloingés.

Ce que j'en retiens, c'est qu'il a acquiessé pendant que le miens, qui aurait pu contre attaquer, n'a pas bougé !

Et même si je m'en serais bien passé, c'était beau de communication consciente entre nous 3.

Bref, en quelques secondes plongé dans les yeux de son chien, il n'était ici question que de cadre : qui es-tu? quelle est ton lien intime avec le Vivant? Qu'attends tu de moi mais surtout de toi? Que ressens -tu à mes côtés? Quelles sont les expériences vers lesquelles tu aimerais nous conduire? etc...

Et c'est ainsi que je suis devenue l'Alpha bienveillant d'un groupe spontané pour quelques minutes en posant un cadre clair et authentique dans la continuité du cadre construit hier avec mon propre chien, inscrit dans l'ici et maintenant, et en parfait alignement vers demain.

L'alignement, donc l'ancrage, ou le goût d'exister en tant qu'évolution perpétuelle à parfaitement porter ses fruits lors de cet échange.

Restez attentif, car aucun d'entre nous n'est à l'abris de manquer de vigilance vibratoire...

Je vous laisse méditer là-dessus!

 

Je te vois...

Par Le 04/01/2023

Offrir la liberté d'être, de décider par soi-même tout en étant sécurisé, c'est bien le meilleur renforçateur vivant qui puisse exister.

Tout ce que l'animal apprend par lui-même s'inscrit dans ses cellules et lui permet d'évoluer. Et parce qu'il apprend à mieux se connaître, il s'épanouit, tout simplement.

La confiance n'a aucun lien avec le conditionnement artificiel qui est un mécanisme de dépendance (qui peut être utile a un instant T) et non une exploration intime.

La confiance grandit quand on est accueilli tel que l'on est. Avec notre sensibilité et nos mecanismes de defenses selon notre experience du monde.

En agissant de controle, de façonnage, de réprimandes..., nous coupons l'animal de son énergie vitale.

L'animal n'a pas besoin d'être sculpté a notre bon vouloir, il a besoin qu'on le rencontre.

Il a besoin de notre intelligence du coeur.

Il a besoin d'espace et hors du temps.

Il a besoin de bienveillance méditative tout en ayant un besoin crucial du mouvement.

Et il adore philosopher avec l'humain pour peu que celui-ci accepte de l'écouter.

La Culpabilité

Par Le 08/12/2022

Lors d'un stage de communication animale et soin avec ses propres animaux que j'anime, nous avons été amené à rencontrer la culpabilité.

Nous avons fait appel à 3 animaux sur le pont Arc-en Ciel, 1 présent et 1 sur photo..

Le rendu a été riche et varié selon les personnalités, le vécu, l'incarnation..., de chacun. Et du message qu'ils souhaitaient transmettre à leur gardien.

Voici leurs réponses dont j'ai fait la traduction par les mots :

Le pouvoir magique du non agir

Par Le 02/09/2022

Une petite graine qui pousse grand : le non agir...

Fb img 1662148229640

Que ce soit  dans le soin, en comportement animal, en développement personnel, dans la pratique de la communication animale, etc...

Autant les professionnels que les personnes lambdas se raccrochent beaucoup trop à des croyances et protocoles.

Tout d'abord, par la notion d'attestation, certificat ou diplôme, qui pourtant n'a plus aucune valeur dans notre société, et que n'importe qui peut fournir, que ce soit sur des formations en ligne ou en présentiel, et ce, que le formateur soit formé ou pas ou peu, avec ou sans expérience!

En second lieu, en se raccrochant à des protocoles scolaires et en ne remettant rien en question. Juste en voulant absolument agir, aider, comprendre, évoluer... Ce qui au départ est une envie noble, mais qui cache le côté obscur de notre déséquilibre affectif.

Mais la seule et unique indispensable dans toute volonté de grandir, d'aide, d'accompagnement, de soin, d'échange, c'est la notion de non action. Celle qui permet d'apprécier son propre silence. Un silence qui nous projette au centre de notre être, au coeur de la magie de la vie, de la reliance.

Un silence qui accueille tout ce que je suis avec sérénité et émerveillement et permet l'accés à la magie des résonnances...

Eveillé et connecté à la sève du vivant, nous pouvons alors laisser monter l'information pour recevoir l'étincelle de notre mise en mouvement dans ce moment présent de tendresse des liens qui nous lie à l'autre.

Mais avant de s'agiter, il est primordial de laisser les instructions sacrées, intuitives, se déposer dans nos propres cellules afin qu'elles puissent déjà communiquer avec l'autre dans l'invisible, la non matière, la où nait toutes nouvelles intentions par la fréquence qu'on le veuille ou non...

Oser ne rien faire pour permettre l'autonomie de tout ce qui est, l'élan des vibrations. Laissez vivre l'assurance par la vulnérabilité, la confiance, l'amour... Se laisser guider par la foi en tout ce qui est.

Celui qui ne connait pas l'espace silencieux de sa graine se réfugie dans la théorie. Elle est importante pour dévolepper son intellect mais pas assez pour accompagner les êtres doués de sensibilités.

A vouloir trop bien faire, donc en se laissant happer par le mental, on en oublie l'essentiel : la simplicité, l'humilité, l'humour, la présence.

Une conscience trop figée par exemple, vous éloigne innévitablement de votre présence à soi, et donc du chemin qui vous guide à l'autre.

En écoutant obscessionnellement votre objectif sans en goûter le chemin : ici, faire du bien, soigner, aider, se perfectionner... Soyez sûr que vous en ferez trop et nourrirez la face cachée : votre déséquilibre émotionnel propre par l'énergie trop forte de votre intention à l'égard de l'être que vous souhaitez aider. Ceci vous évite tout simplement de vous écoutez et d'entendre ce qui demande à être entendu et apaisé en vous.

Vous agirez alors par l'application de théories et protocoles qui ne sont pas vraiment adaptées à la situation parce que dépendante de votre mental acharné à ses croyances, etc...

Trop souvent, ce que l'on appelle "aide, accompagnement" seront surchargés d'informations à traiter et de mouvements pouvant même être contradictoires à gérer pour l'être aidé, car votre agitation interne ou encore l' égo est trop fort. Sans oublier le nombre d'intervenants divers et variés qui vient percuter de plein fouet l'être aider, qui apporte sont lot de confusions.

A vouloir trop, on disperse au lieu d'équilibrer!!

Seul l'espace élargi, là où dors la graine du non agir, peut donner l'essence, le tempo, la consistance... et la qualité de présence à offrir.

Connaître ce lieu intime est la base de toute construction théorique car c'est ici la source de toute créativité, liberté, autonomie.

Sans le goût de cet espace illimité et puissant de grâce, toute aide ne sera que manipulation.

Ne rien faire n'est pas une option, c'est la base, surtout dans une société surchargée d'informations diverses et variées, contradictoires et agressives.

Quand on me demande ce que je fais comme soin et ce que je propose comme accompagnement, je réponds que je fais silence pour cocréer.

Etre ou ne pas être...

Par Le 07/08/2022

En éducation et comportement, la question à se poser n'est pas si j'utilise la bienveillance et/ou le coercitif, mais qu'est ce que ce choix vient révéler de qui je suis vraiment. Quelles sont mes compréhensions éthiques avec les individus. Quel sont mes perceptions avec le subtil. Quel est mon véritable objectif derrière mes actes et pourquoi je crois qu'il est nécessaire, mieux, plus mieux, inévitable, imposé aux vues de la situation, etc...
Face à moi-même et sans trouver d'excuses ou de justifications, en éducation et comportement, le débat du bien et du mal s'efface au profit de l'union des êtres, une ode a la splendeur et à la grâce du vivant.
www.joanna-torres.fr
Etre Chien Amérindien 
Humâmnimal - Soin de l'Être Humain et Animal

Caresse et consentement

Par Le 07/08/2022

Le consentement du chien pour la caresse.
On vous expliquera qu'il faut 
1 carresser son chien
2 s'arrêter et voir s'il en veut encore
Pourquoi ne pas être conscient et attentif dès le départ ?
Pourquoi devoir le toucher sans son aurorisation pour obtenir son autorisation?
Pourquoi ne pas tout simplement observer et ressentir/voir si le chien a envie ou pas?
Souvent en cours je dis : "là il/elle nest pas très à l'aise avec la caresse"
Et si j'ai souvent en réponse : "ah bon?!"
Il n'est pas rare que j'ai : "oui, je sais"
C'est plus fort que nous, humains. Il faut qu'on les calines, les tapotes, les bisouilles..." alors, par habitude, croyance, besoin...?
Ayons simplement plus de présence à soi et de fait, à l'autre.
Soyez attentif et conscient.
Comme pour nous, il y a des moments, des situations, des jours, etc... où l'on est plus ou moins disponible pour des papouilles.
Ce qui ne veut pas dire qu'il faut en conclure qu'on n'aime pas ou qu'on adore les bisous.
Le vivant est complexe.
Etre Chien Amérindien
www.joanna-torres.fr

Médiumnité Animale 2021

Par Le 03/01/2021

"Quand nous apprenons à parler avec les animaux, à écouter avec les oreilles de ces derniers, à voir à travers leurs yeux, nous faisons l'expérience du phénomène, de la puissance et du potentiel de l'essence humaine. Et c'est alors que les animaux ne sont plus nos subordonnés. Ils deviennent nos instructeurs, nos amis, nos compagnons. Ils nous montrent la véritable majesté de la vie elle-même. Ils restaurent notre capacité enfantine oubliée de s'émerveiller devant la splendeur du monde, et ils réveillent notre croyance perdue dans la magie, les rêves et tous les possibles."

Ted Andrews.

Loup lune petit dhomme

Communication Animale avec NEO

Par Le 22/04/2020

Joanna Torres

COMMUNICATION ANIMALE AVEC NEO

Ce matin, vendredi 27 mars 2020, je traînais au lit en me questionnant sur ce qu’il en était…

Neo, mon chat*man, entre dans la pièce et se pose sur mon ventre. Je le connais, je sais qu’il faut que je l’écoute, il souhaite me parler. Voici son message :

« La plupart des humains enferment leur énergie vitale dans leur corps. Celle-ci devient alors anxiété, hypersensibilité, hystérie, sous pression, hyper active…
Ce comportement est à l’origine de dysfonctionnements sur le plan mental et biologique.

L’humain oublie que cette énergie ne doit pas être enfermée pour vivre pleinement et s’épanouir. Cette énergie vitale à besoin d’aventures, d’aller au-delà du corps physique. Elle a le goût de rencontrer, d’accueillir et de se nourrir au-delà des limites de la matière.

Pour ce faire, au début, pensez à laisser cette énergie diffuser dans la continuité de vos doigts de mains et de pieds.

Je sais que l’humain se connecte facilement à la Terre en « s’enracinant ». Mais il a encore de grosses lacunes à son contact, et c’est de cela dont je viens te parler aujourd’hui.

Laissez donc la Terre Mère vous nourrir en lui permettant de s’enraciner en vous et de vous émerveiller.

Vous vous enracinez, c’est bien, mais recevoir les racines de la Divine Terre c’est mieux. Oui, elle est une déesse qui vous a fait naître ici. C’est par ses propres racines et non les vôtres que vous pouvez recevoir sa magie.

Par la plante des pieds, laissez ses racines qui viennent de la terre pousser en vous et non l’inverse. Admirez comme elles grandissent dans votre corps.

Observez dans votre tronc ses racines devenir branches. Lentement, des bourgeons apparaissent.

Visualisez le bourgeon en place de votre coeur. Observez longtemps dans le silence et la paix de l’âme, et comprenez qu’il ne deviendra cette magnifique fleur qu’au rythme de votre apprentissage… (Neo se marre en me le disant, il semble que la patience ne soit pas notre qualité 1ère)

Quel est cet apprentissage me diras-tu?! : Oublier les limites du corps physique et libérer l'énergie vitale. Laisser au corps énergétique la possibilité de rencontrer le monde qui l’entoure et de vous instruire. Votre énergie à besoin de rayonner au-delà de votre corps. Ressentez ce qu’elle vous rapporte comme informations au contact de la nature, des animaux, de l’air, des gens, des bébés…

Souriez à la voir oser vivre et ressentez sa part tantrique. Voyez comme elle danse, sincère dans ce qu’elle est, vivante en quête de grâce, simple et sans jugement. Osez ressentir les informations qu’elle vous rapporte, car en faisant cela, tout simplement, vous laissez la Terre Mère vous nourrir du mouvement qu’est la vie sur Gaïa,...

Arrêtez de l’enfermer dans une boite que vous nommez corps. Vibrez, écoutez-la vous murmurer ses expériences et grandissez avec elle.

Les bourgeons fleuriront ce printemps peut-être, qui sait…"

Prenez soin de vos bourgeons !

Souffle de spiritualité

Par Le 07/12/2019

Souffle de spiritualité inspiré par le stage de "Communication Consciente avec le Vivant"

chez Wakama Nagi avec florence Emmeline Lombardini

Retour stage flo avril 2019

Retour stage flo avril 2019 p2

 

Radio d'Autan avec Être Chien

Par Le 23/11/2019

Le Réveil à sonné

 

Emission sur Radio d'Antan, animée par Brigitte tous les samedi à 11h

Retrouvez Joanna pour Être Chien et d'autres thèmes sur le vivant par ici :

http://rdautan.fr/spip.php?article954&fbclid=IwAR37TpX692WwluZPthqkaO7DkyW3tpNKkR0BfOmeh51qQJrtOq46OxUm95c

Vous pouvez aussi suivre l'émission sur facebook

https://www.facebook.com/rdautan/

Les Signaux dits d'Apaisement

Par Le 26/07/2017

La Clinique Vétérinaire du Chat Perché à Saint-Girons nous parle des signaux de communication du chien!!

Un grand merci à eux!!

Signaux apaisement chat perche

Devenir l'Alpha? par E.C.C. Raphaël Pin

Par Le 25/07/2017


Une poignée de dates :
 

  • 1947 R. Schenkel étudie une meute de dix loups, dans un enclos de 200 m². Il évoque deux ordres hiérarchiques en fonction des sexes, du rang social et d’une hiérarchie nettement définie.
 
  • 1970 – L. David Mech confirme les observation de Schenkel, et évoque un ordre de dominance linéaire dans chaque sexe.
 
  • 1976 – E. Zimen étudie une meute de loup sans parenté dans un enclos de 500 m², il évoque une hiérarchie linéaire séparée, très marquée chez les femelles, mais en dehors du loup alpha, beaucoup moins marquée chez les mâles.
 
  • 1981 – E. Zimen : « aucun membre ne décide seul des activités ni n’exerce seul le pouvoir de diriger toutes les activités vitales pour la cohésion de la meute »
 
  • 2008 – L. David Mech : « Rather than viewing a wolf pack as a group of animals organized with a “top dog” that fought its way to the top, or a
    male-female pair of such aggressive wolves, science has come to understand that most wolf packs are merely family groups formed exactly the same way as human families are formed. »

    Puis dans une vidéo, la même année :

    « Notion dépassé du Loup Alpha.

    Le concept du loup alpha est bien ancrée dans la littérature populaire du loup au moins en partie à cause de mon livre « The Wolf : Ecology and Behavior of an Endangered Species », écrit en 1968, publié en 1970, réédité en livre de poche en 1981, et actuellement encore en version imprimée en dépit de mes nombreuses demandes à l’éditeur pour faire cesser la publication. Bien que la plupart des informations contenues dans le livre reste toujours d’actualité, beaucoup ne sont pas à jour. Nous avons appris davantage sur les loups durant les 40 dernières années que toute l’histoire qui a précédé.

    Une des pièces désuètes de ces informations est le concept de loup alpha. « Alpha » implique une concurrence avec les autres pour devenir un chien de haut rang en remportant une lutte ou une bataille. Cependant, la plupart des loups qui sont à la tête des meutes atteignent leur position simplement par l’accouplement et la reproduction des petits qui viennent composer la meute. En d’autres termes, ils ne sont que des éleveurs ou des parents, et c’est comme ça que nous les appelons maintenant, le ‘mâle reproducteur’, ‘femelle reproductrice’ ou ‘parent mâle’, ‘parent femelle’ ou le ‘mâle adulte’ ou ‘femelle adulte’. Dans les rares meutes qui comprennent plus d’un animal reproducteur, ‘l'éleveur dominant’ peut être appelé ainsi, et n’importe quelle fille peut être appelée ‘éleveuse subalterne’.» 
 
  • 2014 - Jean-Claude Arnaud poursuit une étude initiée par Cinthia Moreira de Carvalho Kagan et a observé de manière scientifique les groupes de chiens des indiens Pitaguary, au Brésil. Ses conclusions semblent assez claires : les conflits sont presque inexistants, la notion de hiérarchie est quasi inexistante, en revanche, l’utilisation des compétences individuelles est bien présente, certains chassent avec l’humain, d’autres gardent... (D’autres études de ce type existent, en Italie je crois savoir).
 

Quel que soit le lien qu’on puisse faire entre le loup et le chien, qu’on considère que ce dernier en est une sous-espèce, ou qu’il n’en est qu’un très lointain cousin, un courant de pensée n’a actuellement plus aucune raison d’exister. Pour certains, une hiérarchie stricte, obtenue par la force, est une base de l’éducation canine, aujourd’hui, plus aucun fondement scientifique ne valide cette position, en dehors d’être nostalgique des années 40 je ne vois pas…

Devenir l’Alpha, le chef de meute, n’a rigoureusement aucun sens. Et si le chien est parfaitement conscient qu’il n’appartient pas à la même espèce que nous, il semblerait en revanche que tous les humains n’en aient pas été informés. Si je persiste à dire que nous formons bel et bien un groupe social mixte, avec ses règles et évidemment ses interdits, nous ne formons pas une « meute » avec nos chien. Pour finir, lorsqu’on sait maintenant que le « mâle alpha » et la « femelle alpha » ne sont que des reproducteurs, je me garderais bien de tirer des conclusions concernant les rapports qu’entretiennent ces « chefs de meute » avec leurs chiens…


Prenez un chien inconnu, sur une surface étendue, et déplacez-vous, en ligne droite, ne dites rien, de vous retournez pas, soyez convaincu de ce que vous faites, montrer une assurance sans faille et après 50 ou 100 mètres, arrêtez-vous. Où se trouve le chien ?

Il ne s’agit en aucun cas de devenir le chef de meute, mais simplement d’attiser l’intérêt, et d’inspirer la confiance.

Raphaël Pin
E.C.C.

Conseil en education et comportement à Mesvres

 

 
 
 

HYPERACTIF, AGRESSIF, STRESSÉ…..LE CHIEN A BON DOS

Par Le 26/07/2016

HYPERACTIF, AGRESSIF, STRESSÉ…..LE CHIEN A BON DOS

par Station Eco-Canine Les Grands Versants

Eco canin


Anders Hallgren, éducateur canin et psychologue canin (Université de Stockholm) a mis sur pied une première étude nationale en Suède pour trouver les causes de bien des problèmes de comportement chez le chien.
Pour mener à bien cette enquête, il fit appel à des propriétaires de chien, des behavioristes, des chiropraticiens et des ostéopathes. Ce sont plus de 400 chiens de différentes races qui se retrouvèrent à la source des données récoltées. L’étude révèle que des répercussions au niveau des comportements des chiens ont été occasionnées par la présence de dérangements corporels. Dans ces cas-ci, 42% des chiens présentaient des conduites agressives, d’hyperactivité ou de stress et 13 % d’entre eux présentaient des conduites réservées ou craintives, contre 19% de chiens agressifs, hyperactifs ou stressés et 11% de chiens craintifs qui ne relevaient pas de questions posturales et/ou de conduites. Les résultats expliquent que 79% des chiens agressifs, hyperactifs et 69 % des chiens craintifs souffraient de dérangement de l’appareil de mouvement, qui n’est pas systématiquement une fatalité. Il suffirait d’ailleurs de gommer certaines habitudes de vie pour s’en débarrasser… Mais quel est donc ce facteur coupable ? Il s’agirait d’affections de la colonne vertébrale tant au niveau de la musculature que de l’appareil osseux. Dans le détail, 72% se rapportaient à l’arrière-main y compris la queue, 67% à l’avant-main et 27% à la nuque. La plupart des chiens avaient parallèlement des lésions multiples. On retrouve d’ailleurs dans ce groupe, des individus sujets aux douleurs durant leur période de croissance, des individus sujets aux maladies d’articulations, aux boiteries, aux trébuchements, à l’allure de l’amble. L’amble chez le chien pouvant être également causé par des lésions au niveau de la région thoracique, et/ou au niveau des articulations.
Outre le fait qu’un problème de dos puisse être secondaire à une autre affection, à une blessure, à une anomalie de la colonne vertébrale, à une accumulation de tensions ou encore à une proportion accrue du stress, la présente étude s’en tient aux causes mécaniques des muscles et du squelette telles que la perturbation et/ou la perte de l’équilibre de l’animal impliquant une tension subite d’un ou plusieurs groupes musculaires. Bouger, jouer, s’adonner à un sport, travailler, ne sont donc pas des activités sans risque pour le chien…. À titre d’exemple, les chiens d’utilité, de sauvetage, ou encore des chiens de tire, d'agilité, de schutzhund, de frisbee sont concernés par les problèmes musculo-squelettiques en raison des hautes charges et des mouvements d’amplitudes. On peut également ajouter à cette liste non exhaustive le jeu normal, le jeu avec une balle, le tir à la corde, faire le fou avec son copain, où l'appareil moteur de l’animal est sollicité fortement pouvant entrainer des blocages d’articulations ou des accidents de muscle et/ou de tendons, de colonne vertébrale.
Selon l’auteur de cette recherche, préserver le dos de son chien et favoriser des schémas moteurs loin de la réactivité exigent de petits exercices somatiques avant de débuter toute activité physique, et demande également de freiner les élans d’excitation de l’animal. À titre d’exemple, Anders Hallgren suggère de démarrer la journée de votre chien ou de débuter une quelconque activité en baillant lentement ensemble, puis respirer profondément, faite ensuite bouger lentement votre chien, faite passer doucement votre animal entre vos jambes, le féliciter quand il se secoue, marcher quotidiennement avec votre chien lentement et régulièrement, randonnez suffisamment longuement en terrain mixte. Dans tout cela, n’oubliez pas de rechercher les voies les plus efficaces en termes de mobilité et de dépense d’énergie chez votre animal… Il ne s’agit pas ici, uniquement d’un travail sur le corps, mais également d’une éducation du sens kinesthésique qui amène à une conscience du mouvement et des postures plus nuancées, qui à son tour, affine le fonctionnement du système nerveux de votre animal. Son potentiel s’en retrouvera amélioré.
Référence : Rückenprobleme beim Hund: Untersuchungsreport Broschiert – Juli 2003

Les Dégâts du collier

Par Le 27/11/2015

 Brochure frbrochure-fr.pdf (231.16 Ko)

Construire la relation

Par Le 04/09/2015

Construire la relation 2

Correction : besoins vitaux!