Blog

Je te vois...

Par Le 04/01/2023

Offrir la liberté d'être, de décider par soi-même tout en étant sécurisé, c'est bien le meilleur renforçateur vivant qui puisse exister.

Tout ce que l'animal apprend par lui-même s'inscrit dans ses cellules et lui permet d'évoluer. Et parce qu'il apprend à mieux se connaître, il s'épanouit, tout simplement.

La confiance n'a aucun lien avec le conditionnement artificiel qui est un mécanisme de dépendance (qui peut être utile a un instant T) et non une exploration intime.

La confiance grandit quand on est accueilli tel que l'on est. Avec notre sensibilité et nos mecanismes de defenses selon notre experience du monde.

En agissant de controle, de façonnage, de réprimandes..., nous coupons l'animal de son énergie vitale.

L'animal n'a pas besoin d'être sculpté a notre bon vouloir, il a besoin qu'on le rencontre.

Il a besoin de notre intelligence du coeur.

Il a besoin d'espace et hors du temps.

Il a besoin de bienveillance méditative tout en ayant un besoin crucial du mouvement.

Et il adore philosopher avec l'humain pour peu que celui-ci accepte de l'écouter.

La Culpabilité

Par Le 08/12/2022

Lors d'un stage de communication animale et soin avec ses propres animaux que j'anime, nous avons été amené à rencontrer la culpabilité.

Nous avons fait appel à 3 animaux sur le pont Arc-en Ciel, 1 présent et 1 sur photo..

Le rendu a été riche et varié selon les personnalités, le vécu, l'incarnation..., de chacun. Et du message qu'ils souhaitaient transmettre à leur gardien.

Voici leurs réponses dont j'ai fait la traduction par les mots :

Le pouvoir magique du non agir

Par Le 02/09/2022

Une petite graine qui pousse grand : le non agir...

Fb img 1662148229640

Que ce soit  dans le soin, en comportement animal, en développement personnel, dans la pratique de la communication animale, etc...

Autant les professionnels que les personnes lambdas se raccrochent beaucoup trop à des croyances et protocoles.

Tout d'abord, par la notion d'attestation, certificat ou diplôme, qui pourtant n'a plus aucune valeur dans notre société, et que n'importe qui peut fournir, que ce soit sur des formations en ligne ou en présentiel, et ce, que le formateur soit formé ou pas ou peu, avec ou sans expérience!

En second lieu, en se raccrochant à des protocoles scolaires et en ne remettant rien en question. Juste en voulant absolument agir, aider, comprendre, évoluer... Ce qui au départ est une envie noble, mais qui cache le côté obscur de notre déséquilibre affectif.

Mais la seule et unique indispensable dans toute volonté de grandir, d'aide, d'accompagnement, de soin, d'échange, c'est la notion de non action. Celle qui permet d'apprécier son propre silence. Un silence qui nous projette au centre de notre être, au coeur de la magie de la vie, de la reliance.

Un silence qui accueille tout ce que je suis avec sérénité et émerveillement et permet l'accés à la magie des résonnances...

Eveillé et connecté à la sève du vivant, nous pouvons alors laisser monter l'information pour recevoir l'étincelle de notre mise en mouvement dans ce moment présent de tendresse des liens qui nous lie à l'autre.

Mais avant de s'agiter, il est primordial de laisser les instructions sacrées, intuitives, se déposer dans nos propres cellules afin qu'elles puissent déjà communiquer avec l'autre dans l'invisible, la non matière, la où nait toutes nouvelles intentions par la fréquence qu'on le veuille ou non...

Oser ne rien faire pour permettre l'autonomie de tout ce qui est, l'élan des vibrations. Laissez vivre l'assurance par la vulnérabilité, la confiance, l'amour... Se laisser guider par la foi en tout ce qui est.

Celui qui ne connait pas l'espace silencieux de sa graine se réfugie dans la théorie. Elle est importante pour dévolepper son intellect mais pas assez pour accompagner les êtres doués de sensibilités.

A vouloir trop bien faire, donc en se laissant happer par le mental, on en oublie l'essentiel : la simplicité, l'humilité, l'humour, la présence.

Une conscience trop figée par exemple, vous éloigne innévitablement de votre présence à soi, et donc du chemin qui vous guide à l'autre.

En écoutant obscessionnellement votre objectif sans en goûter le chemin : ici, faire du bien, soigner, aider, se perfectionner... Soyez sûr que vous en ferez trop et nourrirez la face cachée : votre déséquilibre émotionnel propre par l'énergie trop forte de votre intention à l'égard de l'être que vous souhaitez aider. Ceci vous évite tout simplement de vous écoutez et d'entendre ce qui demande à être entendu et apaisé en vous.

Vous agirez alors par l'application de théories et protocoles qui ne sont pas vraiment adaptées à la situation parce que dépendante de votre mental acharné à ses croyances, etc...

Trop souvent, ce que l'on appelle "aide, accompagnement" seront surchargés d'informations à traiter et de mouvements pouvant même être contradictoires à gérer pour l'être aidé, car votre agitation interne ou encore l' égo est trop fort. Sans oublier le nombre d'intervenants divers et variés qui vient percuter de plein fouet l'être aider, qui apporte sont lot de confusions.

A vouloir trop, on disperse au lieu d'équilibrer!!

Seul l'espace élargi, là où dors la graine du non agir, peut donner l'essence, le tempo, la consistance... et la qualité de présence à offrir.

Connaître ce lieu intime est la base de toute construction théorique car c'est ici la source de toute créativité, liberté, autonomie.

Sans le goût de cet espace illimité et puissant de grâce, toute aide ne sera que manipulation.

Ne rien faire n'est pas une option, c'est la base, surtout dans une société surchargée d'informations diverses et variées, contradictoires et agressives.

Quand on me demande ce que je fais comme soin et ce que je propose comme accompagnement, je réponds que je fais silence pour cocréer.

Etre ou ne pas être...

Par Le 07/08/2022

En éducation et comportement, la question à se poser n'est pas si j'utilise la bienveillance et/ou le coercitif, mais qu'est ce que ce choix vient révéler de qui je suis vraiment. Quelles sont mes compréhensions éthiques avec les individus. Quel sont mes perceptions avec le subtil. Quel est mon véritable objectif derrière mes actes et pourquoi je crois qu'il est nécessaire, mieux, plus mieux, inévitable, imposé aux vues de la situation, etc...
Face à moi-même et sans trouver d'excuses ou de justifications, en éducation et comportement, le débat du bien et du mal s'efface au profit de l'union des êtres, une ode a la splendeur et à la grâce du vivant.
www.joanna-torres.fr
Etre Chien Amérindien 
Humâmnimal - Soin de l'Être Humain et Animal

Caresse et consentement

Par Le 07/08/2022

Le consentement du chien pour la caresse.
On vous expliquera qu'il faut 
1 carresser son chien
2 s'arrêter et voir s'il en veut encore
Pourquoi ne pas être conscient et attentif dès le départ ?
Pourquoi devoir le toucher sans son aurorisation pour obtenir son autorisation?
Pourquoi ne pas tout simplement observer et ressentir/voir si le chien a envie ou pas?
Souvent en cours je dis : "là il/elle nest pas très à l'aise avec la caresse"
Et si j'ai souvent en réponse : "ah bon?!"
Il n'est pas rare que j'ai : "oui, je sais"
C'est plus fort que nous, humains. Il faut qu'on les calines, les tapotes, les bisouilles..." alors, par habitude, croyance, besoin...?
Ayons simplement plus de présence à soi et de fait, à l'autre.
Soyez attentif et conscient.
Comme pour nous, il y a des moments, des situations, des jours, etc... où l'on est plus ou moins disponible pour des papouilles.
Ce qui ne veut pas dire qu'il faut en conclure qu'on n'aime pas ou qu'on adore les bisous.
Le vivant est complexe.
Etre Chien Amérindien
www.joanna-torres.fr

Médiumnité Animale 2021

Par Le 03/01/2021

"Quand nous apprenons à parler avec les animaux, à écouter avec les oreilles de ces derniers, à voir à travers leurs yeux, nous faisons l'expérience du phénomène, de la puissance et du potentiel de l'essence humaine. Et c'est alors que les animaux ne sont plus nos subordonnés. Ils deviennent nos instructeurs, nos amis, nos compagnons. Ils nous montrent la véritable majesté de la vie elle-même. Ils restaurent notre capacité enfantine oubliée de s'émerveiller devant la splendeur du monde, et ils réveillent notre croyance perdue dans la magie, les rêves et tous les possibles."

Ted Andrews.

Loup lune petit dhomme